Association des amis de Geneviève Gallois

Les Bénédictines de l'Abbaye Saint Louis du Temple de Limon

vous accueillent dans un cadre de verdure étonnant. Elles offrent à chacun la possibilité de faire halte (une heure, une journée ou davantage) pour se ressourcer au contact de la Parole de Dieu, prier seul et avec d'autres, préparer un événement important, parler ou se taire, retrouver le sens profond de sa vie. Un atelier de reliure artisanale, une bibliothèque de prêt, un magasin, divers stages vous ouvrent leurs portes.

L'Abbaye sous la neige

À l'horizon 2019

samedi 23 mars

Récollection
« Suivre Jésus-Christ à l'école de Dietrich Bonhoeffer »

Animée par Soeur Valérie-Marie

Inscription avant le 8 mars
cliquez ici ►

Les échos
Prière de mars

Homélie du pape François

Lors de la dernière Cène, Jésus donne son corps et son sang à travers le pain et le vin, pour nous laisser le mémorial de son sacrifice d’amour infini. Avec ce « viatique » plein de grâce, les disciples ont tout ce qui leur est nécessaire pour leur chemin tout au long de l’histoire, pour annoncer à tous le Royaume de Dieu. Le don que Jésus a fait de lui-même, en s’immolant volontairement sur la croix, sera pour eux lumière et force. Et ce Pain de vie est venu jusqu’à nous ! L’Eglise n’en finit jamais de s’émerveiller devant cette réalité. Un émerveillement qui nourrit toujours sa contemplation, son adoration et sa mémoire. C’est ce que nous montre un très beau texte de la liturgie  le répons de la deuxième lecture de l’Office des Lectures, qui dit ceci : « Reconnaissez en ce pain celui qui a été crucifié et dans le calice le sang jailli de son côté. Prenez et mangez le corps du Christ, buvez son sang : parce que vous êtes maintenant membres du Christ. Pour ne pas vous désagréger, mangez ce lien de communion ; pour ne pas vous avilir, buvez le prix de votre rachat. »

Demandons-nous : que signifie, aujourd’hui, se désagréger et s’avilir, se désagréger et s’avilir ?
Nous nous désagrégeons quand nous ne sommes pas dociles à la Parole du Seigneur, quand nous ne vivons pas la fraternité entre nous, quand nous sommes en compétition pour occuper les premiers postes – les « grimpeurs » -, quand nous ne trouvons pas le courage de témoigner de la charité, quand nous ne sommes pas capables d’offrir l’espérance. C’est ainsi que nous nous désagrégeons.
L’Eucharistie nous permet de ne pas nous désagréger, parce qu’elle est un lien de communion, elle est l’accomplissement de l’Alliance, signe vivant de l’amour du Christ qui s’est humilié et annihilé pour que nous restions unis. En participant à l’Eucharistie et en nous en nourrissant, nous sommes insérés dans une marche qui n’admet pas de divisions. Le Christ présent au milieu de nous, sous le signe du pain et du vin, exige que la force de l’amour dépasse toute déchirure et, en même temps, qu’elle devienne communion, même avec le plus pauvre, soutien pour celui qui est faible, attention fraternelle pour ceux qui ont du mal à porter le poids de la vie quotidienne. Et courent le danger de perdre la foi.
Et que signifie aujourd’hui pour nous « s’avilir », ou encore diluer notre dignité chrétienne ? Cela signifie nous laisser atteindre par les idolâtries de notre temps : le paraître, la consommation, le moi au centre de tout ; mais aussi la compétition, l’arrogance comme comportement vainqueur, l’incapacité à admettre que l’on s’est trompé ou que l’on est dans le besoin. Tout ceci nous avilit, fait de nous des chrétiens médiocres, tièdes, insipides, païens.
Jésus a versé son sang comme prix et bain afin que nous soyons purifiés de tous nos péchés : pour ne pas nous avilir, regardons-le, abreuvons-nous à sa source pour être préservés du risque de la corruption. Alors, nous ferons l’expérience de la grâce d’une transformation : nous resterons toujours de pauvres pécheurs, mais le sang du Christ nous libèrera de nos péchés et nous rendra notre dignité. Il nous libèrera de la corruption. Sans mérite de notre part, avec une humilité sincère, nous pourrons apporter l’amour de notre Seigneur et Sauveur à nos frères. Nous serons ses yeux qui vont à la recherche de Zachée et de Madeleine ; nous serons sa main qui secourt les malades dans leur corps et dans leur esprit ; nous serons son cœur qui aime ceux qui ont besoin de réconciliation, de miséricorde et de compréhension.
Ainsi, l’Eucharistie actualise l’Alliance qui nous sanctifie, nous purifie et nous unit dans une admirable communion avec Dieu. Ainsi nous apprenons que l’eucharistie n’est pas la récompense des bons, mais la force des faibles, des pécheurs, le pardon, le viatique qui nous aide à marcher, avancer. (...)
Bientôt, tandis que nous marcherons dans la rue, sentons-nous en communion avec nos nombreux frères et sœurs qui ne sont pas libres d’exprimer leur foi dans le Seigneur Jésus. Sentons-nous unis à eux : chantons avec eux, louons avec eux, adorons avec eux. Et vénérons dans notre cœur ces frères et sœurs auxquels il a été demandé le sacrifice de la vie par fidélité au Christ : que leur sang, uni à celui du Seigneur, soit un gage de paix et de réconciliation pour le monde entier.
Et n’oublions pas : pour ne pas vous désagréger, mangez ce lien de communion, pour ne pas vous avilir, buvez le prix de votre rachat.
© Traduction de Zenit, Constance Roques, avec A. Bourdin pour les ajouts

poursuivre
23 février 2019
Echos du Groupe de Prière

Gaudete et exsultate exhortation apostolique
Endurance, patience et douceur

Décembre 2017 – Novembre 2018
Chronique de l'Abbaye Saint Louis du Temple
Cette année fut un peu spéciale et même exceptionnelle ! Commencée au rythme des travaux, elle s’achève avec eux ; notre abbaye en sort profondément modifiée.
samedi 1er & dimanche 2 décembre
Inauguration, marché & concert

Inauguration
de l’entrée et des nouveaux espaces d’accueil

Marché de Noël
Artisanat, crèches, céramiques, bougies, sablés, gâteaux, cartes et livres.

Concert

Le pouvoir des fleurs
Connaissez vous "Fleurs de Cocagne" ? Local, bio, solidaire  ??!!!
Nous avons eu la joie de découvrir cette association, membre du réseau Cocagne.
Pour que nous en apprenions davantage, il nous offre son article : "Le pouvoir des fleurs". Bonne lecture !

Les travaux en images

ÉvénementS 2018

retrouvez tous les moments

Homélies

retrouvez toutes les homélies

Les amis de Geneviève Gallois

Les amis de Geneviève Gallois
Découvrez le site ►

Partage d'Evangile-lectio divina

animé par Sœur Claire-Elisabeth
Tous les dimanches 8h45-9h30
rendez-vous sous le porche de l'église ouvert à tous, il est possible de venir ponctuellement ou régulièrement. Apportez le texte de l'évangile du dimanche.

Visite guidée du musée historique


Louise-Adelaïde de Bourbon-Condé,

en religion Mère Marie-Joseph de la Miséricorde
Chaque premier dimanche du mois,
après l'Eucharistie, vers 11h15
" la princesse de Condé
fonde un monastère
dans l'ancien domaine des Templiers,
où la famille royale avait été incarcérée."

Rendez-vous sur le parvis de l'Église.
Visite Musee Mere Genevieve Gallois

Atelier de reliure
reliure artisanale

Tradition depuis 1892, ces 3 générations de sœurs vous offrent un large choix de travaux possibles.

Maison de Limon
Maison d'accueil pour personnes âgées

La Maison de Limon accueille des personnes âgées valides en retraite ou pour des séjours temporaires.

Contactez-nous
Pour nous laisser un message

Pour toute demande pour les retraites, les séjours de repos, les événements ,…

 

Histoire

Vous & Nous

Événements

Suivi travaux

Contact

Informations

Abbaye bénédictine Saint-Louis du Temple

Abbaye Saint-Louis du Temple
Limon

91430 Vauhallan

+33 (0)1 69 85 21 00